« Le Losserand Café », la force tranquille du Village Pernety

Situé en face du mythique Bistrot au Métro qui revendique le titre de « cantine de quartier depuis 1934 », Le Losserand Café est devenu année après année aussi populaire auprès des habitants de Pernety Village que son vénérable vis-à-vis avec lequel il entretient d’ailleurs les plus amicales relations de voisinage. Les habitués du Quartier s’y retrouvent le matin, le midi et le soir en se mêlant avec la clientèle de passage que déversent la bouche de métro et les hôtels et bureaux situés aux alentours du croisement des rues Losserand et Pernety. Nous avons rencontré Zizou, le discret patron du bar-restaurant, pour percer le secret de ce très tranquille succès.

Une impeccable gestion de la clientèle

Si le patron donne le ton, c’est la clientèle et le personnel qui font l’âme d’un bistrot de quartier. Alors que Le Métro accueille à l’occasion à sa terrasse Mme la Première Ministre Elisabeth Borne, Le Losserand Café est quant à lui le repère matinal quasi-quotidien de Mme la Maire Carine Petit. D’aucuns ne manqueront pas d’y voir le signe d’une plus grande proximité avec les habitants. Constance et proximité sont d’ailleurs les clefs de la réussite du Losserand Café. « C’est l’ADN de notre bistrot familial », nous dit Zizou. Cela fait en effet des années que l’équipe qu’il manage est la même en salle et derrière le bar. Un lien s’est immanquablement créé avec les habitués du lieu qui s’y sentent à l’aise pour plaisanter dans les limites du chaleureusement correct. « J’écris dans ce café et j’aime ce café avec une quasi passion non seulement pour ce que j’y observe mais également pour ce que les gens qui y travaillent me donnent, nous rapporte Marie. Tous sont merveilleux chacun à leur manière et je les aime plus que ma propre famille. Ils reconnaissent mon originalité et l’acceptent comme ils le font avec grâce avec tous leurs clients. Notre langage passe par l’humour car l’humour peut être la clef des coeurs. » « Ce qui me touche le plus, c’est la gentillesse, donc la noblesse, de toute l’équipe, renchérit Patrice. Leur théâtralité également ! ». Quels meilleurs témoignages d’une impeccable gestion de la clientèle pourrait-on donner ? De fait, tout le monde (ou presque) se sent bien au Losserand Café. Sa clientèle, très diverse mais néanmoins homogène, a pu compter parmi ses plus illustres éléments Cabu et quelques autres membres de la très regrettée équipe de Charlie Hebdo se rendant chaque mardi dans les locaux du Canard Enchaîné. Les gens qui se croisent au café finissent par se reconnaitre et à taper naturellement la discute autour des sujets d’actualités ou des évènement sportifs diffusés sur les six écrans de télévision disséminés dans le bar. Le tout dans le respect mutuel et sans jamais aucune agressivité, comme Zizou se fait fort d’y veiller.

Le rendez-vous des sportifs de tout poil

Ce patron de bar d’origine kabyle est arrivé à Pernety en 1995 pour y reprendre ce qui était à l’époque un bar-PMU-Loto de quartier dont il a conservé la décoration d’origine les premières années avant de décider de réaliser une première série de travaux en 2003. Le Losserand Café a fait à nouveau peau neuve après la Coupe du Monde de 2018, victorieuse pour la France. Son aspect actuel est celui d’une brasserie traditionnelle française où se retrouvent les gens de toutes origines : ceux qui vivent et travaillent dans le Quartier bien sûr, mais également de très nombreux touristes qui sont souvent les clients des hôtels alentour. Zizou a identifié plusieurs tranches de clientèle : les habitués du matin qui viennent boire leur café avant de se rendre au travail, les touristes du matin adeptes de la formule petit-déjeuner, ceux qui travaillent dans les bureaux alentour qui viennent pour déjeuner, ceux qui travaillent à distance sur leur ordinateur dans l’après-midi à proximité des lecteurs de livres et des joueurs de scrabble, et les amateurs de sports de la soirée. Le sport est, avec la bonne convivialité et le couscous du vendredi, la spécialité du Losserand Café. Zizou diffuse toutes les disciplines sportives et passe tous les matchs sans exception dans son grand espace de 120 m2 où il y a place pour plus de quarante tables. Et ça marche du tonnerre car la clientèle du Quartier répond présent, comme nous avons pu le constater dimanche dernier lors de la diffusion de deux matchs de la dernière journée de Ligue 1 ! Ce soir là, le Paris Saint-Germain a fait match nul (1-1) avec l’AS Monaco et l’OGC Nice a concédé une large défaite (0-3) sur son terrain face à l’Olympique de Marseille. De quoi réjouir le patron de bar car, même s’il se veut résolument éclectique et non-chauvin, Zizou a une préférence pour le football et un gros faible pour l’OM qu’il ne revendique toutefois jamais par respect pour les supporters des autres clubs de football français dont bien sûr ceux du PSG. Ce secret de polichinelle s’est pourtant suffisamment ébruité pour que le haut management de l’OM, dont le propriétaire Frank Mc Court et l’ancien président Jacques-Henry Eyraud, se pique l’année dernière d’un déplacement au Losserand Café pour assister à un match télévisé… Mais Zizou, qui n’est pas du tout un Ultra, tient absolument à continuer à afficher une neutralité footballistique de bon aloi. Il vous attend avec toute son équipe en ce mois de septembre 2022 pour vous faire passer la meilleure des rentrées !

Cliquez ici pour lire le poème que Basile, philosophe naïf et grand habitué du bar, a consacré à Madame Farida, la maman de Zizou (et Nayma).

3 réflexions au sujet de « « Le Losserand Café », la force tranquille du Village Pernety »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.