« Le Moulin à Café » prend un coup de jeune pour ses 16 ans

L’équipe 2022 du « Moulin à Café »

Seize ans, c’est l’âge légal de l’émancipation dans la plupart des pays. Cela fait justement un peu plus de seize ans que Le Moulin à Café a ouvert ses portes pour la première fois sur la place de la Garenne dans le 14ème arrondissement de Paris. Les équipes qui se sont succédé aux commandes du café associatif ont toujours veillé à garder intactes les valeurs fondatrices des pionniers du lieu : reconnaissance et acceptation de la diversité sociale, respect mutuel et sentiment d’appartenance au même Quartier. D’aucuns avaient toutefois pu observer qu’il n’était pas très fréquenté par les jeunes vivants alentour. Un tournant semble avoir été pris cette année après le long tunnel de la fermeture consécutive à la pandémie de Covid-19. Nous avons rencontré Hélène, la nouvelle responsable de l’endroit, pour en savoir un peu plus.

Equipe renouvelée et bénévoles en or

Le Moulin à Café, qui est un des poumons associatifs du 14ème arrondissement, a enfin ôté son masque et respire à nouveau. Hélène y est arrivée en 2021 au poste de responsable-coordinatrice en remplacement de Thomas. Elle a travaillé pendant 25 ans en tant que journaliste puis rédactrice-en-chef au sein d’associations humanitaires avant d’entreprendre une reconversion professionnelle dans le domaine de l’économie sociale et solidaire. C’est en vue d’alimenter son mémoire de master consacré à l’accès à l’alimentation durable des personnes en situation de précarité qu’elle a postulé au Moulin à Café pour finir par intégrer l’équipe en place en avril 2021 juste en amont de l’Assemblée Générale de l’association qui a vu Catherine Tanguy et Frédéric Vuillod échanger leur poste respectif de présidente et de trésorier. D’autres petits changements ont affecté la composition de l’équipe à l’occasion de la crise sanitaire. Au niveau du conseil d’administration, Anne-Sophie et Camille, deux jeunes femmes nouvellement arrivées, contribuent avec Hélène à redynamiser la structure en apportant de nouvelles compétences et un nouveau regard sur son fonctionnement. Côté cuisine, ça bouge également puisque le très sympathique Antonio a rendu son tablier et que Guillermo, le chef-cuisinier, quittera lui aussi le navire fin août. Loubna, jusqu’à présent bénévole de l’association, a été recrutée en tant qu’aide au service et vient compléter l’équipe de six salariés qui constitue le staff du Moulin à Café. Le café associatif continue par ailleurs (grâce à l’aide du dévoué Ronald) à accueillir de nombreux jeunes bénévoles dont l’action sur la durée est néanmoins contrariée par un turn-over important. Françoise (co-responsable du recrutement des bénévoles), Patrick et Martine, qui sont trois piliers du café associatif, restent quant à eux toujours fidèles au poste et ont été fort justement récompensés en décembre 2021 par Madame la Maire Carine Petit pour leur dévouement désintéressé de très longue date (15 ans pour l’une d’entre eux !).

Remise de médailles d’or du bénévolat à Françoise et Patrick par Mme la Maire du 14ème

Des jeunes du Quartier beaucoup plus nombreux

L’équipe du Moulin à Café est donc bien calée sur les starting blocks pour relever les défis de l’après-Covid dont celui du rajeunissement de sa clientèle et du public de ses soirées et spectacles. « Le confinement a suscité un fort désir de revenir au Moulin à Café et de fréquenter ce type de lieu pour se rencontrer, constate Hélène. C’est notamment vrai des jeunes qui ont été particulièrement mis à mal par cette crise sanitaire en étant souvent enfermés dans des petits studios sans possibilité de contact avec l’extérieur. C’est vers eux que nous avons principalement axé notre communication en les invitant à venir s’installer dans notre café associatif sans aucunement les obliger à consommer. » Les jeunes du Quartier dont certains logent dans la résidence du CROUS située juste au-dessus du Moulin à Café ont de fait pris la nouvelle habitude de venir s’y restaurer ou boire un verre en assistant à des concerts (pour lesquels un espace scénique sera prochainement mieux identifié). Le restaurant reste néanmoins également très couru des plus séniors et affiche pour cette raison souvent complet à l’heure de midi. Il est vrai que toute l’équipe du pôle restauration a maintenu des efforts constants, y compris pendant le plus dur de la crise sanitaire, pour proposer chaque jour deux menus complets dont un végétarien et permettre à tous d’accéder à prix modique (quoiqu’en légère hausse de 50 centimes) à une alimentation saine, équilibrée, bio et faite maison. « En lien avec le chef-cuisinier actuel, nous avons souhaité cette année faire des efforts sur les desserts qui n’étaient jusque là pas la spécialité, ajoute Hélène. Mais nous sommes de façon générale toujours au maximum sur du circuit court et du bio. Nous avons d’ailleurs noué un nouveau partenariat avec les saisonniers sur les oeufs et continuons bien sûr assidument à privilégier pour nos achats de produits les producteurs et commerçants locaux ainsi que la Biocoop. »

Concert des « Plastic Pulses » le 3 juin 2022

Des soirées thématiques vectrices d’un nouveau regard 

Le pôle restauration qui reste central en ce qu’il constitue un facteur essentiel de lien social n’est pas le seul à connaître un renouveau post-Covid. Nous avons en effet également pu constater que les soirées organisées au Moulin à Café attiraient bien plus de monde qu’avant la crise sanitaire au point de remplir entièrement la salle du café associatif. « J’ai essayé d’impulser une programmation relativement éclectique, nous indique Hélène. Aux concerts qui fonctionnent très bien car les groupes amateurs qui s’y produisent sont de très bonne qualité sont venues s’ajouter des soirées thématiques variées qui reflètent mon goût prononcé pour le théâtre et la culture au sens large. Nous avons fait venir des troupes de théâtre et d’improvisation théâtrale que nous avions rencontrées au Forum des Associations et un grand nombre de conférences-débats se sont tenues sur des sujets extrêmement divers. Certaines organisées de façon récurrente ont permis d’identifier le lieu comme un lieu de lutte contre certaines discriminations dont celles touchant les femmes. Nous nous sommes notamment appuyés sur la série documentaire H24 dont nous avons proposé tous les mois quatre épisodes par séance pour organiser des débats autour d’intervenants extérieurs comme par exemple Ghada Hatem qui est spécialiste de la question des violences faites aux femmes et fondatrice de la Maison des femmes à Saint-Denis. Cela nous a permis de faire venir des gens qui n’avaient pas l’habitude de fréquenter notre endroit et également de faire évoluer les regards parce qu’il s’est trouvé des habitués qui n’avaient au départ aucune envie de participer à ces soirées et qui se sont finalement rendu compte qu’elles étaient moins des charges contre les hommes que l’occasion d’ouvrir un débat. » 

La terrasse du « Moulin à Café » où venir bronzer au soleil les après-midis d’été…

La continuité en réseau

Pas de panique pour les habitués du Moulin qui ne veulent pas trop être bousculés : les activités traditionnelles du lieu continueront à y être assurées pour tous les adhérents qui se seront acquittés du prix de leur carte d’adhésion annuelle qui est resté en 2022 de 18 euros (5 euros pour les moins de 26 ans et les minima sociaux). Improvisation théâtrale, danse jazz, gymnastique douce et jeux de société (scrabble, tarots, etc.) sont donc toujours à l’honneur dans leur café associatif préféré. Il en est de même de la scène ouverte animée par Ridha tous les vendredis du mois. Un groupe s’est également créé autour de la petite parcelle de jardin partagé située à proximité dans le jardin du Château Ouvrier, qui s’est vu chargé de s’occuper de fleurir les jardinières entourant le local. « Nous avons aussi reçu des propositions de nouvelles d’animation de la part de bénévoles du Quartier sur des activités régulières comme le chi gong, le yoga ou la relaxation sonore, nous précise Hélène qui a assuré le lien avec la Mairie prêteuse de la salle de la rue du Moulin des Lapins où peuvent s’exercer ces activités. Enfin, sous l’impulsion de son président Frédéric Vuillod, Le Moulin à Café s’inscrit désormais dans un réseau des cafés associatifs parisiens et de banlieue qui organise une fois par trimestre une conférence-débat sur la meilleure façon de créer, animer et faire perdurer un café associatif. Sous doute la meilleure façon de faire en sorte que ces lieux conviviaux puissent bénéficier d’une éternelle jeunesse sans trop compter les années !

Cliquez ici pour accéder au site (et connaître le menu du jour) du Moulin à Café.

Françoise et Patrick, respectivement 15 et 10 ans de bénévolat au four et au Moulin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.